Les Trains

La 1ère ligne de chemin de fer

ST LAZARE A ST GERMAIN VIA ST NOM LA BRETECHE

Ce n’est qu’en 1884 que sera réalisée la ligne de Paris ST Lazare par St Cloud avec comme terminus la station de l’Etang la Ville / Ouest, à l’emplacement actuel de la gare de l’Etang. Elle sera prolongée en 1888  pour rejoindre la grande ceinture à la gare de St Nom la Bretèche-Forêt de Marly.

La ligne venant de St Lazare permettait de rejoindre directement la gare de St Germain (aujourd’hui gare de RER A) en Laye par la grande ceinture. (Voir Horaire de 1902).

A la demande des stagnovillois, l’ouverture d’une porte de 1 m de large dans le mur de la forêt fut obtenue en 1893 pour leur permettre d’avoir un accès à la halte. Elle fut élargie en porte « charretière » vers 1920 avec la création de la route de St Nom.

Note : une « porte charretière » est une porte de ferme donnant principalement passage aux véhicules agricoles. Synonyme : porte cochère

 

Le parcours jusqu’à Paris durait environ 1 heure et coûtait 2F15 (env 6,9€) en 1èreclasse et 1F50 (4,8 €) en 2èmeclasse.

En 1888, 68 voyageurs l’empruntent à l’Etang la Ville et 300 à Marly le Roi.

L’Electrification

L’électrification de la ligne St Lazare – St Nom a été terminée en 1932 en courant 750 volts continu avec un troisième rail.

Cette électrification impose à la gare de l’Etang la construction d’une passerelle, la commune y participant pour 3.000Fr (soit 8.0000 Euros)

En 1973, le nombre de voyageurs (départ – arrivée) était de 402.000 à l’Etang, 384.000 à St Nom et 2 millions à Marly le Roi.

En 1980, l’électrification est passée à 25.000 volts par caténaire avec un nouveau matériel roulant.

Les vieilles rames ont cédé la place à du matériel plus performant, la dernière faisant son ultime voyage le dimanche 1eroctobre 1978.

Le Dossier des Transports ferrovières

LA REOUVERTURE DE LA GRANDE CEINTURE OUEST (CGO)

Les Amis de l’Etang ont, dès la constitution de l’Association, œuvré pour une politique de transports communs efficaces tout en respectant le caractère champêtre de notre village comme en témoigne le long processus ayant abouti au projet final maintenant bien « sur les voies » et qui devrait aboutir en 2012.

HISTORIQUE
La grande ceinture autour de Paris, longue de 124 km a été créée après la guerre de 1870 pour desservir les forts militaires entourant la région parisienne et favoriser le déplacement des populations à une époque où les véhicules automobiles n’existaient pas encore.

Le tronçon Ouest entre Achères et Versailles fut mis en service en 1882 AVANT la ligne de l’Etang la Ville à St Lazare. Cette dernière n’ouvrit qu’en 1884 avec raccordement à la GCO à St Nom la Bretèche en 1889.

Cette ligne de trains à vapeur, desservant à l’époque la gare de St Germain Centre, cessa de fonctionner en 1935 victime du développement du trafic automobile.

LA REOUVERTURE DE LA GCO (1970-1980)

Devant l’accroissement des besoins de transports en commun et pour éviter un agrandissement de plus en plus important du parking automobile près de la gare de Saint Nom, au détriment de la forêt, notre comité défendit, dans la période 1970/80 la prolongation de la ligne de St Lazare vers Noisy le Roi en proposant d’utiliser une bretelle de raccordement en tranchée existante, mais à équiper, et se raccordant à la ligne GCO entre St Nom et Noisy.

Plus rien ne bougea jusqu’en 1992/94, époque où apparut un vaste projet du Schéma Directeur (dit projet EOLE) de la Région Ile de France (SDRIF) et de la SNCF visant à réactiver la GCO et à la raccorder à St Lazare par passages en « sauts de mouton » à la gare de St Nom. Ceci entraînait une vaste emprise sur le territoire de notre commune et la destruction de nombreux hectares de forêt.
Notre comité (aidé par deux autres associations du village) se mobilisa à nouveau pour contrecarrer ce projet délirant sur le plan environnemental.
Grâce à ses actions conjuguées et beaucoup d’efforts, notamment ceux de l’Association « L’Etang La Ville : Transport/Environnement », ce projet se transforma et la solution d’une gare de correspondance à St Nom entre la tangentielle et la radiale fut entérinée, non sans mal, en 1998.

Le temps passa sans que les choses bougent vraiment et ce n’est qu’en avril 2001 que la SNCF et RFF (Réseau Ferré de France) sortit son pharaonique projet de tangentielle Ouest-Sud (TOS). Ce TOS prévoyait de relier Achères à Melun en empruntant en partie la grande ceinture Ouest et Sud.

Ce vaste projet ne cachait pas ses ambitieux objectifs : faire passer le fret lourd entre les 2 gares de triage citées, essentiellement la nuit, et assurer la desserte voyageurs le jour avec maillage aux dessertes radiales existantes : train et RER. La STIF édita en janvier 2002 un cahier des charges pour cette liaison en mentionnant bien le développement du fret. La réalisation de cet ensemble se décomposait en 6 secteurs dont celui nous concernant directement allant de Achères Ville à Versailles Chantier.